Séjour parisien et Salon Sugar Paris 2017


Je me suis organisée un petit séjour parisien…

 

 

Avec comme point d’orgue: le salon Sugar Paris, que j’ai visité le vendredi.

 

Le jeudi, c’était balade dans Paris et virées gourmandes…
Après une rencontre avec la statue de cire de Pierre Hermé au musée Grévin,

 

DSC01409

 

nous avons été nous acheter un petit goûter dans ce que je considère actuellement comme la meilleur pâtisserie de Paris.

 

DSC01420DSC01421

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’une part car j’ai une profonde admiration pour le chef, et d’autre part car ses pâtisseries sont à tomber par terre !!
J’ai nommé La Pâtisserie des Rêves de Philippe Conticini ! (Pour retrouver mon ressenti sur notre première dégustation, je vous laisse aller faire un tour sur mon article « Balade dans les pâtisseries parisienne« ).

 

DSC01424

 

Je me suis décidée pour une tartelette aux fraises et Monsieur-les-Pâtisseries-d’Agathe a craqué comme la dernière fois, pour une tartelette au citron: une valeur sûre.

 

DSC01430

DSC01426

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La tartelette aux fraises était délicieuse. Une pâte sucrée parfaitement équilibrée, des fraises savoureuses, juteuses, parfumées, sur un lit de crème pâtissière légère. Comme je m’y attendais, je n’ai pas été déçue et je me suis régalée jusqu’à la dernière miette.
La tartelette au citron a été sacrifié sans ménagement d’une façon hérétique… Monsieur-les-Pâtisseries d’Agathe a fait l’affront de manger d’abord la meringue avant de manger le reste. Quelle hérésie !! J’entends encore le chef Conticini expliquer pourquoi la meringue a une forme si particulière sur ses tartes: Elle permet à la découpe que la meringue enveloppe le palais afin d’adoucir par la suite le goût du citron et d’en apprivoiser au mieux le parfum.
Mais le temps que je m’en rende compte, le sacrilège avait déjà été commis… 😉

 

Ensuite, nous sommes passés par Ladurée.

 

DSC01433
Lors de notre dernière escapade parisienne, j’avais goûté pour la première fois les macarons de cette grande maison de renommée internationale, et je vous avais confié avoir été plutôt déçue, non par les parfums mais par le croustillant des coques. (Pour retrouver mon ressenti sur notre première dégustation, je vous laisse aller faire un tour sur mon article « Balade dans les pâtisseries parisienne« ).
Malgré tout, j’avais envie d’y retourner, afin de goûter d’autres parfums. Et je dois dire que cette seconde expérience a été plus convaincante que la première. Si, si, je vous assure !

 

20170424_190350DSC01441

 

Comme la dernière fois, nous avions chacun pris deux macarons. Moi: caramel au beurre salé et framboise. Monsieur-les-Pâtisseries-d’Agathe: chocolat et chocolat-caramel.
Nous avons plutôt tardé à les manger (en prenant garde tout le reste de la journée à les garder précieusement à l’abri de tout chocs), puisque nous les avons achetés vers 19h et les avons mangé vers 00h, en dessert.
Concernant le croustillant, cette fois ci j’ai été plutôt satisfaite. J’aime quand les coques sont vraiment croquantes, mais je sais que ce n’est pas le propre du macaron. Alors je crois pouvoir dire que ceux-ci étaient un bon compromis entre mes exigences personnelles et les critères d’admissibilité du macaron.
En terme de parfum, il n’y a pas à dire, ils étaient savoureux… La framboise en particulier. Je crois n’en avoir jamais mangé d’aussi parfumé ! La seule chose que je n’ai pas aimé, mais dont j’ai quand même fait abstraction tellement j’ai savouré, ce sont les pépins de framboises, que personnellement, je chinoise toujours.
Le caramel au beurre salé était lui aussi très savoureux, mais j’ai moins aimé. Je crois que c’est une histoire de goût.
Le macaron au chocolat était déjà connu de nos papilles puisque je l’avais choisi la dernière fois. Rien de nouveau sous le soleil, je l’avais déjà beaucoup et il semblerait qu’il ai aussi convaincu le palais de Monsieur.
Quant au chocolat-caramel, je n’ai pas eu la chance de le goûter qu’il était déjà englouti. Je crois pouvoir dire avec certitude qu’il a passé le test gustatif.

 

Enfin, pour terminer ce marathon gourmand, je voulais à tout prix passer dans une des pâtisseries de Cyril Lignac. Rien que pour pouvoir frimer et dire que j’avais mis les pieds dans une de ses boutiques. Nous avons eu beaucoup de mal à la trouver, mais ça c’est parce que nous avions le ventre pleins de nos précédents arrêts…

 

WP_20170420_18_41_34_Pro
La boutique dans laquelle nous sommes allés n’était pas très grande pour un tel nom de la pâtisserie, mais il y avait pas mal de choix !

 

WP_20170420_18_44_37_Pro

 

Notamment son célèbre Equinoxe, son gâteau signature avec sa jolie robe velours…

 

WP_20170420_18_46_29_Pro

 

Nous n’avions plus de place pour un dessert individuel et encore moins pour un dessert de 8 personnes. Alors comme je voulais vraiment prendre quelque chose, j’ai craqué pour un  ourson en guimauve XL enrobé de chocolat, à déguster au petit-déjeuner du lendemain matin.

 

DSC01446
On pourrait penser que ce n’est pas une grande prise de risque, mais pour moi c’était un choix audacieux puisque les derniers oursons guimauve que j’ai mangé étaient ceux de Michalak, que je n’avais pas du tout aimé.
Mais Lignac m’a réconcilié avec ces petites merveilles: il était délicieux. La guimauve était très ferme mais avec ce chocolat croquant tout autour… Le pauvre ourson n’a fait qu’une bouchée !

 

Enfin, le vendredi, je me suis rende au Salon Sugar Paris édition 2017.
En regardant un peu le planning, j’avais choisi d’y aller la journée du vendredi. Pour la bonne raison que Julien Bourin était en dédicace de son livre sur le stand CuisineShop. Et Julien est un candidat LMP – S4, que j’avais beaucoup apprécié.
Vous m’direz que chaque fois que je parle des candidats du Meilleur Pâtissier, je dis que je les appréciait. Mais c’est plutôt vrai. Il y en a peu que je n’aimais pas. Et même s’ils n’étaient pas mes favoris, j’ai toujours admiré le cran qu’ils ont eu d’aller jusqu’au bout, le talent indéniable qu’ils ont tous pour avoir été sélectionné, et le persévérance et le sang-froid dont ils ne se départissent que rarement tout au long du concours.
Je savais que je risquais de tomber sur d’autres blogueurs connus et si la chance me souriait, de peut-être rencontrer d’autres candidats LMP. Vous constaterez que la chance m’a largement sourit. 😉

Le Salon Sugar a lieu au Parc Foral, juste à côté du château de Vincennes. Ligne 1, direction Château de Vincennes, descendre au terminus.
En sortant du métro, vous avez une navette gratuite qui fera la liaison jusqu’au Salon. Par navette, comprenez petit-train touristique.
Une fois devant l’entrée du Parc Floral, suivez les pancartes et traversez ces jolis jardins joliment fleuris jusqu’à arriver devant une grille au niveau de laquelle vous passerez quelques contrôles de sécurité. Une fois passé, il y a deux entrées car deux salons en même temps. Ne faites pas comme moi, choisissez la bonne en suivant la pancarte… Payez les 10€ (ou 8€ si vous avez une réduc’) d’entrée et une fois rentrés… PUMP IT UP !!
C’est le paradis… !!

J’étais d’ailleurs si contente de me trouver là, que j’ai du marquer un temps d’arrêt pour rassembler mes esprits et ne pas partir dans tous les sens. J’ai sorti le plan donné à l’entrée et alors que je m’apprêtais à l’étudier j’ai levé les yeux et ils sont tombés sur… Lila, finaliste LMP – S5 !! J’ai eu un choc d’ailleurs, et je pense que de loin elle l’a vu puisque je l’ai vu sourire en se moquant gentiment.
Mon premier stop a donc eu lieu au stand Cuisine Shop pour observer Lila faire une tarte au citron à la meringue italienne.
Le temps de prendre quelques photos de la démo,

 

WP_20170421_11_40_24_Pro

 

puis un selfie en mode groupie avec Lila… Et j’ai continué ma route.

 

WP_20170421_11_46_29_Pro
Quelques mètres plus loin, je suis tombée sur… Carine ! Candidate LMP – S4.
Encore une photo de groupie,

 

WP_20170421_12_08_12_Pro

 

avant d’assister à la démo de la fabrication de rose en Chocoflex par Cerf-Dellier.
J’ai d’ailleurs hâte d’avoir l’occasion d’en faire, et j’ai acheté ce qu’il faut pour me créer rapidement cette occasion…

En continuant à me promenez entre tous ces stands tous plus achalandés les uns que les autres, je suis arrivée au niveau de l’espace réservé aux ateliers donnés par les candidats LMP. Et là, nouvelle rencontre ! Sandrine, finaliste LMP – S5 était en train d’animer l’élaboration d’un château d’Alice au Pays des Merveilles en pâte à sucre. J’avais déjà rencontré Sandrine lors d’une démo chez Alice Délice à Strasbourg, et je vous ai déjà tout raconté ICI.

 

WP_20170421_13_04_36_Pro

 

 

Par la suite, j’ai croisé Ruth, candidate LMP – S5 qui était en pleine séance photo avec ses fans, et essayait de se défiler pour aller manger. Je l’ai retardé pour faire un autre selfie…

 

WP_20170421_12_31_36_Pro

 

 

Enfin, et non des moindres, j’ai eu la chance de croiser rapidement Chelsea, gagnante LMP – S5 !! Vous pensez bien que je n’ai pas dérogé à la photo,

 

WP_20170421_13_07_57_Pro

 

mais j’ai poussé le vice jusqu’à lui faire signer mon plan du Salon… Non, vraiment, à ce stade c’est plus que l’état de groupie…

 

WP_20170421_13_08_41_Pro

 

 

Je n’ai pas eu le temps de discuter avec tout ce beau monde, et c’est ce que je regrette le plus. Ils étaient tous absorbés dans leurs ateliers ou démonstrations, et n’avaient que très peu de temps pour les photos et bavardages. Je pense que leurs journées ont été harassantes…

 

Pour finir, j’ai patienté jusqu’à 15h, pour rencontrer Julien Bourin, candidat LMP – S4. Enfin… je devrai plutôt parler de 14h40, parce que je n’ai pas tenu au-delà. Et d’ailleurs j’ai bien fait car il était déjà là.
En arrivant, sur le stand, il n’y avait pas encore grand monde, et j’ai eu la chance de pouvoir échanger deux mots avec lui. Nous avons plaisanté sur le fait que étant d’origine nancéienne et lui également, il est quand même fou de devoir aller sur Paris pour le rencontrer !
Il m’a dédicacé son livre avec beaucoup de soin, et en prenant beaucoup de temps alors que je n’étais plus la seule à attendre. Il a également pris le temps de m’expliquer la raison d’être de ce livre et la façon dont il a projeté qu’il pouvait être utilisé: en association avec sa deuxième passion, la musique. Il suggère des morceaux de musique à écouter au rythme des recettes, ou plutôt devrai-je dire, au rythme des saisons…
Un grand merci Julien pour ce temps et ce mot attentionné.

 

WP_20170421_14_39_59_ProWP_20170421_14_50_37_Pro

 

 

 

Au détour des stands, j’ai aussi rencontré « Manu Création » qui réalise des Bijoux Gourmands. C’est notamment elle qui réalisait les stylos avec lesquels les candidats dessine leurs créations avant de se lancer dans leur réalisation et les trophées des gagnants du Meilleur Pâtissier (jusqu’à ce qu’ils lui en demandent trop sans accepter de la payer ou de lui faire de la pub…). Ses créations méritent pourtant d’être connues !
Je me suis offert un porte-clefs en forme de ma pâtisserie préférée: la religieuse au chocolat.
D’ailleurs, c’est une pièce unique ! Cette religieuse n’existait que sous forme de porte-photo, et j’ai demandé à Manu si elle l’avait en porte-clef. Aussitôt demandé, aussitôt fait ! Un petit coup de perceuse, une perle, un mousqueton et voilà !
Merci Manu, je l’adore !

 

 

A très vite ! ♥

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *