Mon gâteau fleuri


30 ans, ce n’est pas rien !

 

 

Il y a peu, nous avons organisé l’anniversaire des 30 ans, surprise, de l’une de mes sœurs.
Nous avions convié sa famille la plus proche, et ses amis les plus proches. Un traiteur s’occupait de son plat préféré: les lasagnes, et nous nous occupions de l’apéritif et des desserts.
Voyez-vous où je vais en venir ?
Évidemment, j’ai fais LE dessert. Non pas celui que j’espérais être le plus beau, mais celui qui aurait l’honneur de porter les bougies.

 

Je n’ai pas réfléchi longtemps à ce gâteau. D’une part, parce que j’ai été très occupée avant de débuter sa réalisation et je n’ai donc pas eu beaucoup de temps pour y penser. D’autre part parce qu’à partir du moment où j’ai commencé à y penser, les choses me sont venues assez facilement.
Ma sœur nourrit un amour profond pour un pays dans lequel elle se rend tous les ans y retrouver ceux qui sont à présent ses amis : le Sénégal. Moi, je n’ai jamais mis les pieds au Sénégal, mais l’image que j’en ai à travers ses récits et ses photos, c’est un pays chaud, pleins de soleil, de bonne humeur et de générosité.
J’ai donc voulu faire un gâteau chaud, ensoleillé et généreux. Comme le pays qu’elle aime, mais surtout, comme elle : un petit soleil qui rayonne d’amour pour sa famille, qui éponge la joie comme les peines, qui distribue de douces paroles affectueuses et attentionnées. Une femme délicate dont les poumons respire l’amour et expire avec mélodie l’alphabet.
Pour cela j’ai utilisé des fruits exotiques, et un traditionnel Molly Cake pour sa base moelleuse et généreuse.
Pour ce qui est de la décoration, j’ai voulu rendre hommage à la coquetterie de ma sœur et à sa bonne humeur, avec de jolies fleurs colorées.

 

Entre les très nombreuses félicitations pour la beauté de ce gâteau et les compliments pour son goût (Merci à tous, d’ailleurs pour vos très nombreuses gentilles paroles, gentils messages, commentaires ou partages sur les réseaux), une question est revenue très souvent: « Combien de temps la confection de ce gâteau a-t-il pris ? ». J’ai approximativement chiffré 8 à 10 heures.
Mais je n’ai pas compté. Car quand on aime, on ne compte pas. Et ma sœur, je l’aime…!

 

De ce fait, je ne saurais que trop vous conseiller de vous y prendre à l’avance. Ce gâteau n’est pas réalisable en dernière minute, au risque de le bacler.

 

 


RECETTE


 

 

MATERIEL :
  • Cul de poule
  • Fouets
  • Maryses/Spatules
  • Tamis
  • Batteur ou robot pâtissier
  • Casserole
  • Couteau
  • Planche à découper
  • Râpe Microplane

 

 

Pour le Molly Cake : (A retrouver dans mon article Mon Gâteau Rudolph Le Rennes)

 

Il vous faudra réaliser TROIS Molly Cake.
La recette est prévue pour un moule de 20cm x 7.5cm. Adaptez donc vos quantités en fonction de la taille du votre.
Mettez votre saladier/cul de poule rempli de votre crème et vos fouets de batteur, au frigo au moins une heure avant cette étape ou au congélateur au moins 1/2 heure.

 

  • 3 œufs
  • 250 g de sucre
  • 200 g de farine
  • 50g de chocolat en poudre non-sucré
  • 250 g de crème liquide entière 30% MG
  • 6 g de levure chimique

 

Dans votre robot (Si vous n’en n’avez pas, à la force de vos bras, ou grâce à votre batteur), fouettez les œufs et le sucre pendant environ 10-15 minutes à vitesse moyenne, jusqu’à ce que l’appareil double de volume (Personnellement, avec mon batteur, mon appareil a doublé de volume en 5 minutes).
Préchauffez votre four à 160°C.
Tamisez la farine et le chocolat en poudre avec la levure. Versez ensuite en plusieurs fois dans le mélange précédent et mélangez bien.
Réalisez une crème fouettée avec votre crème liquide. Incorporez-la délicatement aux autres ingrédients à l’aide d’une maryse.
Versez votre pâte dans un moule graissé.
Faites cuire 60 minutes.
Une fois la cuisson terminée, laissez votre gâteau refroidir une dizaine de minutes avant de le démouler sur une grille.

Pour avoir un gâteau bien plat, posez le dessus du gâteau, qui est la partie la plus bombée, sur la grille, de telle sorte à ce qu’il devienne le dessous. Ainsi il s’aplatira en refroidissant.

 

Rendez-vous au montage pour la suite !

 

 

Pour le crémeux passion : (A retrouver dans mon article Mes macarons Théllement passionnants)

 

  • 300g  de purée de fruits de la passion type Capfruit
  • 200g d’œufs entiers
  • 100g de sucre en poudre
  • 1 gousse de vanille grattée
  • 200g de beurre
  • 8g de gélatine soit 4 feuilles

 

Placez vos feuilles de gélatine dans un grand volume d’eau froide.
Dans une casserole, faites fondre le beurre.
Lorsqu’il est fondu, ajoutez les œufs, le sucre, la purée de fruits de la passion, et la vanille sans jamais cesser de remuer.
Mélangez vigoureusement jusqu’à ce que le mélange épaississe et nappe votre spatule.
Enfin, retirez du feu et ajoutez votre gélatine essorée.

 

Rendez-vous au montage pour la suite !

 

 

Pour la julienne de fruits ananas/mangue : (Recette à retrouver dans mon article Mon Gâteau Rudolph Le Rennes)

 

  • Un ananas
  • Deux mangues
  • Une gousse de vanille

 

Épluchez et découpez vos fruits en julienne. (Ne faites pas de trop petits morceaux, ils risqueraient de finir en compote, mais faites attention à ne pas les laisser trop gros, auquel cas leur cuisson en serait plus longue et le gâteau moins agréable à manger).
Placez vos morceaux de fruits dans une grande casserole, avec votre gousse de vanille fendue en deux. Faites chauffer à couvert, à feux doux et en remuant régulièrement. (N’ajoutez pas d’eau, les fruits vont en rendre).
Laissez cuire jusqu’à ce que la consistance des fruits vous convienne. (J’ai, personnellement, choisi de les garder légèrement croquants mais fondants).
Tamisez les fruits pour en récupérer tout le jus. Réservez d’un côté les fruits, et de l’autre le jus obtenu.

 

Rendez-vous au montage pour la suite.

 

 

Pour le sirop d’imbibage :

 

  • Le jus rendu par la cuisson ananas/mangue
  • QS de gingembre

 

Récupérez le jus rendu à la cuisson de votre ananas et de votre mangue. Râpez la quantité souhaitez de gingembre et ajoutez la au jus précédent. Goutez régulièrement le sirop et faites attention à la quantité ajoutée de gingembre. C’est assez fort et il ne faudrait pas que ça le soit trop. Ajoutez-en cependant suffisamment pour qu’on le sente : C’est un sirop d’imbibage, il ne sera donc que très peu présent dans le gâteau.

 

Rendez-vous au montage pour la suite.

 

 

Pour la chantilly: (Recette à retrouver dans mon article Mon Gâteau Aux Oréos)

 

Mettez votre saladier/cul de poule rempli de votre crème , de votre mascarpone et vos fouets de batteur, au frigo au moins une heure avant cette étape ou au congélateur au moins 1/2 heure.
Pour qu’une chantilly prenne, il est donc impératif que tous vos ustensiles soient froids.Cette étape ne peut être réalisée la veille, sans quoi la crème risque de retomber.

 

  • 1000g de mascarpone (Oui, vous avez bien lu il n’y a pas d’erreur, 1000g. Vous pouvez sans aucun doute diminuer cette dose, tout dépend de si vous souhaitez faire votre chantilly à l’avance et de la tenue que vous souhaitez donc lui apporter)
  • 460g de crème liquide entière à 30%
  • 320g de sucre glace

 

Sortez votre cul de poule avec la crème et le mascarpone, du frigo ou du congélateur et battez d’abord à vitesse lente pour intégrer de l’air dans la crème. Augmentez progressivement la vitesse en intégrant le sucre glace (idéalement, tamisé).
Lorsque la chantilly devient ferme, cessez de battre. Attention si vous battez trop, la crème deviendra beurre !

 

Rendez-vous au montage pour la suite !

 

 


MONTAGE


 

 

 

 

MATERIEL :
  • Support de présentation
  • Couteau
  • Poche à douilles (+ douille lisse –> Facultatif )
  • Pinceau alimentaire
  • Paille/Pics à brochettes
  • Double décimètre

 

 

Choisissez un support de présentation pour votre gâteau.
Coupez les têtes de vos Molly Cake afin qu’ils soient bien plats (Et comme rien ne se perds, manger-les ! ), puis coupez-les en deux afin d’en obtenir 6.
Placez une noix de chantilly pour « coller » votre gâteau au support. Posez votre premier demi Molly Cake.

Munissez-vous d’un pinceau et imbibez généreusement votre premier Molly avec le sirop d’imbibage.
Placez votre crémeux à la passion (que vous aurez préalablement battu pour le détendre) dans une poche à douille munie d’une douille lisse (ou juste une poche dont vous couperez le bout) et sur les bords externes du gâteau, faites un cercle. Ce cercle servira de remparts à la julienne de fruits frais.
Une fois votre boudin de crémeux passion formé, placez au centre une quantité suffisante de fruits frais.
Refermez en posant le second demi Molly et recommencez avant de fermer avec le troisième demi.
Continuez ainsi jusqu’à épuisement de vos gâteaux ou de vos fruits.

Une fois tous vos gâteaux empilés, assurez-vous une sécurité en y intégrant quelques pailles ou pics à brochette, qui serviront de tuteur pour les maintenir ensemble.

A présent, recouvrez votre gâteau avec votre chantilly.
Personnellement, je commence par « combler » les interstices entre les couches de gâteaux. Ensuite j’applique grossièrement de la chantilly pour qu’il y en ai partout sur le gâteau. Je lisse avec un double décimètre pour un fini parfait 😉 .

Lors du lissage de ce gâteau j’ai fait le choix d’y apporter des touches de couleurs dans les tons exotiques des parfums. J’ai donc coloré ma chantilly en différentes couleurs : Un petit bol de jaune, un petit bol d’orange et tout le reste resté blanc. Et au moment où j’ai recouvert le gâteau avec la crème, j’ai ajouté des touches qui se sont étalées au moment du lissage.
Personnellement, si je devais refaire ce gâteau je le garderai blanc immaculé. Je trouve que les fleurs colorées en seraient mieux ressorties.

 

 


Décoration


 

 

MATERIEL :
  • Fleurs
  • Fil à fleurs
  • Film alimentaire

 

 

Vous n’avez plus qu’à aller acheter de jolies fleurs. Attendez tant que possible pour cette étape, les fleurs, une fois sorties de leurs vases, ne tiendront pas longtemps.
J’ai décoré mon gâteau en début d’après-midi pour le servir le soir.

J’ai choisi 4 types de fleurs, mais encore une fois, si je devais le refaire, j’en choisirai 5.
J’ai pris de grosses fleurs, mais aussi de plus petites. Je souhaitais évidemment rester dans des tons jaunes/orangés mais j’avais peur que cela ne soit trop monocorde, alors j’ai ajouté du rose et du vert.

Pour cette partie, il n’y a pas de tuto bien précis que je puisse vous écrire. C’est une affaire de goût.
J’ai fait une sorte de lune sur un bord du gâteau, avec un centre plus fourni, qui s’affine à chaque bout. Mais vous pourriez tout aussi bien décorer le gâteau tout entier si le cœur (et le porte-feuille) vous en dit !

Il faut aussi savoir que les fleurs que vous trouverez chez le fleuriste, ne sont pas comestibles. Elles ont également été traitées pour tenir dans le temps, et vous ne pouvez donc pas vous permettre qu’elles entrent en contact avec le gâteau.
Pour ce faire, j’ai recouvert la surface à décorer, de film alimentaire. Bien évidemment, au moment de découper le gâteau, il faudra le débarrasser de ses fleurs et de ce film.
Pour que les fleurs tiennent en place, je les aies coupées à ras afin de les débarraser de leurs tiges puis je les aies piquées avec du fil à fleurs (utilisé en cake design, c’est du fil de fer mou à usage alimentaire), avant de les piquer dans le gâteau à travers le film. Je pense que vous pouvez faire la même choses avec un cure-dent.

 

Vous avez à présent toutes les informations pour réaliser à votre tour de beau gâteau ! Amusez-vous, c’est surtout cela la clef d’un gâteau réussi !

 

 

Bonne chance et à très vite ! ♥

 

 

Joyeux anniversaire ma Grognasse d’Amour ♥


A propos Agathe

La pâtisserie c’est mon quotidien, c’est mes jours et mes nuits, mes rêves et mes déceptions. Faisons simple, la pâtisserie c’est ma passion: c’est celle qui m’empêche de m’endormir le soir quand je cogite sur mes nombreux futurs projets, celle qui occupe mon temps libre, celle qui me fait rager quand je n’arrive pas au résultat espéré, celle qui me fait sourire quand j’arrive enfin à faire quelque chose sur lequel je m’acharne depuis longtemps… Celle qui m’anime depuis 8 ans maintenant. Je m’appelle Agathe, j’ai 26 ans, toutes mes dents, et l’envie de partager avec vous cette passion, sans prétention.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *